24 juin 2011

02 février 2010

Photo de famille

C'est toujours marrant, les réunion familiales. Pour peu qu'on s'en donne la peine, il y a moyen de sortir une image un peu originale. Je vous soumets celle-ci, faite dimanche lors des noces d'or de mes beaux-parents. Je lui trouve un côté rock'n'roll. Et vous ?

10 janvier 2010

Cachez ce sein...

Ce serait bien dommage. Une image faite au vol au salon Eropolis de Rouen. Ça réchauffe en ces temps de froidure.

05 janvier 2010

Une semaine, une photo...

Ça fait partie des bonnes résolutions de l'année nouvelle. Bon, maintenant, va falloir tenir sur la durée. En attendant, voici la première du lot, une image fait au mémorial canadien de Vimy, qui célèbre le "sacrifice héroïque" des soldats de la feuille d'érable lors de la 1ère guerre mondiale. Z'ont le sens de l'humour nos lointains cousins...

24 juillet 2009

En attendant le site...

Depuis le temps que je me le disais, je vais enfin faire un site internet. Avec le stock d'images que j'ai sur les disques durs, c'est dommage de les laisser dormir. Ce blog continuera son bonhomme de chemin et deviendra la vitrine du site.
Pour patienter, une image de l'élection de Daniel Duquenne au poste de maire d'Hénin-Beaumont. J'ai longtemps hésité avant de la choisir. J'avais l'impression de ne pas avoir grand chose à me mettre sous la dent... A vous de juger.

06 juillet 2009

Peut-on rattraper le temps perdu ? Peut-être ?

5 juillet : Second tour des élections municipales. L'ambiance n'est pas à la franche décontraction, ni aux lendemains qui chantent. Le FN était en tête au 1er tour, l'Alliance républicaine (divers gauche) avait obligé les autres listes au "désistement républicain". Dire que ce scrutin était incertain relevait de l'euphémisme. Le matin, en allant faire le vote de Daniel Duquenne, tête de liste de l'Alliance républicaine, je me suis dit qu'on allait se marrer dans l'après-midi pour le vote de Marine Le Pen. Ça se bousculait gentiment côté médias. Quelques heures plus tard, ce serait pire... Effectivement, ça faisait un bail que je n'avais pas vu une "meute" pareille. Le bureau de vote de la Marine était rempli de cameramen et photographes. Les quelques votants venus accomplir leur devoir civique se demandaient s'ils n'étaient pas sur une autre planète.
Et puis attendre... Vers 20h, les résultats tombent. Le FN a encore échoué dans sa conquête de l'hôtel de ville héninois mais ramasse plus de 1000 voix supplémentaires par rapport au 1er tour. Qui pourra arrêter ça ? Manifestement pas le PS qui semblait surtout préoccuper de récupérer la victoire de Daniel Duquenne. The show must go on...
Côté show, le prochain rendez-vous aura lieu dimanche prochain, avec l'élection du nouveau maire et le premier face à face Duquenne/Le Pen, FN/Alliance républicaine. AMHA, certains connaîtront de grands moments de solitude. L'exercice du pouvoir n'est pas toujours une partie de plaisir. Et l'apprentissage va être rude. Mais ils ont choisi...
Daniel Duquenne vote vers 11h30. Le début d'une longue journée...
Jour d'élections, ciel de plomb.
Toujours se montrer sous son meilleur profil...
Chaleur et tension était palpable dans une salle des fêtes archi-comble pour la proclamation des résultats.
Le vainqueur arrive avec son épouse... et des médias omniprésents.

Peut-on rattraper le temps perdu ? 8

Quelques photos de la manif de samedi.
Pendant la manif, les mariages continuent...
Mais que fait la police ?
Le FN est pas bienvenu chez les Ch'tis.

Peut-on rattraper le temps perdu ? 7

3 et 4 juillet : On a connu plus enthousiaste comme mobilisation face au FN. Mais l'attitude de l'Alliance républicaine (voir post précédent) a quelque peu douché l'ardeur des formations politiques qui se retrouvent placées devant le fait accompli du "désistement républicain". L'amertume est de courte durée et tout le monde se remet au boulot pour stopper la résistible ascension du parti lepeniste. Distribution de tract sur le marché du vendredi puis manif dans les rues héninoises, re-manif le lendemain. Avec en guest stars, Dominique Sopo, président de SOS Racisme, et Raphaël Haddad, président de l'Union des étudiants juifs de France. L'Alliance républicaine ne pourra pas se plaindre, le service après-vente a été fait et bien fait. Reste plus qu'à attendre dimanche et prier...
Sur le marché, Daniel Duquenne poursuit son apprentissage des médias.
Régine Calzia, l'infatigable pasionaria des Verts héninois.
Dominique Sopo, président de SOS Racisme, était venu apporter son soutien à la manif de vendredi.
Pierre Ferrari, ex-tête de liste MJS etc..., fait son travail de petit soldat du socialisme en distribuant des tracts appelant à voter Daniel Duquenne. Sans états d'âme. Et sans arrière-pensées...
Tout est dit. Sera-ce suffisant ?

Peut-on rattraper le temps perdu ? 6

28 juin : 1er tour des élections municipales à Hénin-Beaumont. Neuf listes en présence, dont l'incontournable Front national qui gagne des voix à chaque scrutin... A la proclamation des résultats, ce constat s'impose une nouvelle fois. La listes menée par Steeve Briois et Marine Le Pen arrive en tête avec près de 40% des suffrages. l'Alliance républicaine (divers gauche) est loin derrière avec un peu plus de 20%, suivie par le MJS/PC/MRC/Modem. En 4ème position, surprise du jour, les Verts sont les outsiders qui finissent fort avec plus de 8,5%. Il n'y avait pas eu de liste Verte à Hénin depuis 1977... Une éternité en politique. Les tractations peuvent commencer. Elles tourneront court, l'Alliance républicaine appelant à un "désistement républicain" (cherchez pas, c'est nouveau, ça vient de sortir)... En sa faveur unilatérale. C'est la soupe à la grimace chez les socialistes, leurs alliés et les Verts. Les appels à la négociation resteront vains. La campagne du second tour peut commencer...
A voté !
Daniel Duquenne, le leader de l'Alliance républicaine, sous les feux de l'actualité. C'est le métier qui rentre...
Régine Calzia, tête de liste des Verts, songe à l'avenir proche et lointain.
29 juin : conférence de presse des partis de gauche et du Modem pour appeler l'Alliance républicaine à fusionner les listes. C'est ce qui s'appelle parler dans le désert.

Peut-on rattraper le temps perdu ? 5

25 et 26 juin : changement d'ambiance. Je mets le cap sur Chambéry pour deux jours de prise de vues avec Pietragalla compagnie et "Marco Polo". L'odyssée du plus célèbre des Vénitiens vue par une danseuse et chorégraphe de talent, ça va me changer des turpitudes politiciennes héninoises.
La première journée est consacrée à un filage qui me permet de trouver un peu mes marques. Il vaut mieux savoir se placer, car il y a jusqu'à 17 danseurs et danseuses sur scène !
Pour la représentation du lendemain, je suis fin prêt. Toute la troupe aussi. Mais une météo capricieuse et pluvieuse anéantit toute velléité de spectacle. On a tous le moral en berne. Pour moi, ce sera partie remise pour le 25 juillet. Evidemment, des photos de répet', c'est tout de suite moins spectaculaire. Mais faute de grives...
Le temps n'a pas de prise sur certaines personnes.
Renversant non ?
Marco Polo, entre ombre et lumière.
Un bien étrange trio.

En attendant une éclaircie... Qui ne viendra pas.

05 juillet 2009

Peut-on rattraper le temps perdu ? 4

18 juin : La campagne pour les élections municipales est officiellement ouverte depuis trois jours. Ce sera une campagne éclair avec un 1er tour le 28 juin. Mais là je suis à France 3 Lille pour l'enregistrement du débat télévisé entre les têtes des cinq principales listes. Un débat qui, au final, se résumera par une omniprésence du FN Steeve Briois et la ténacité de Régine Calzia (Verts) qui sera la seule a tenir tête au candidat FN.
Attenttion, mesdames et messieurs. Dans un instant, ça va commencer...
Les journalistes de France 3, Pierre-Yves Grenu et Véronique Marchand, peineront à contenir l'agressivité et la logorrhée de Steeve Briois.
Steeve Briois (FN) est content. Il a monopolisé le temps de parole.
Régine Calzia (Verts) et Véronique Marchand de France 3 quittent le plateau. Une Verte sur un fond vert, je ne pouvais pas rater ça...

Peut-on rattraper le temps perdu ? 3

30 mai : Dans l'après-midi, cap sur Lille Grand Palais pour le meeting d'Europe Ecologie dans le cadre des élections européennes. C'est sympa, un peu festif, on peut travailler sans encombre. Eva Joly, José Bové et Daniel Cohn-Bendit sont de sacrés orateurs. Tant sur le fond que sur la forme. Ça sera payant le 7 juin au soir.
Daniel Cohn-Bendit. Un hommage indirect et bien modeste à Gilles Caron, l'auteur de la célèbre photo de Dany le rouge face aux CRS.
C'est bien la politique... Mais ça vaut pas les Télétubbies.
Eva Joly, discrète et efficace.
José Bové planque sa moustache...
Reporter-photographe en herbe. Normal, on est chez les Verts.

Peut-on rattraper le temps perdu ? 2

30 mai : La politique prend une part croissante dans mon agenda. Le matin, conférence de presse des démissionnaires du conseil municipal d'Hénin-Beaumont. Une démarche qui permettra une retour rapide vers les urnes. Mais personne ne s'attendait à ce que cela aille aussi vite.
Marie-Noëlle Lienemann est sûre d'elle. La gauche partira unie derrière elle. C'est ce qu'elle laisse entendre. Quinze jours plus tard, elle disparait du paysage héninois. Cruel destin...
Eric Mouton (PRG) et Régine Calzia (Verts) sont soucieux. Cette précipitation ne leur dit rien qui vaille. Pourtant au soir du 1er tour, les Verts réussissent un bon coup et le PRG assiste de loin à la déconfiture de la liste d'union menée par le MJS Pierre Ferrari.
L'excellent Pascal Wallart, chef d'agence de la Voix du Nord d'Hénin-Beaumont. Certainement le meilleur connaisseur des moeurs politiques locales.
Deux chaussures, deux styles. Deux façons de faire de la politique ?

Jean-Pierre Policante (MRC) semble satisfait de la tournure des choses. L'avenir sera moins rose...

Peut-on rattraper le temps perdu ?

Avant d'attaquer une longue journée, je vais essayer de vous faire partager en images une partie de mon actualité des dernières semaines. Je vous avais parlé du tournage de Gérard Mordillat, j'y reviendrai ultérieurement, y'a plus urgent.
C'est parti.
24 mai : journée de soutien à l'Escapade. le centre culturel héninois est au plus mal financièrement. Les artistes se mobilisent. Expos, performance, concerts... Les politiques sont aussi là pour faire leur show. Ça sent les élections...
Cécile, aka Cactus In Love, nous montre le chemin vers la lumière.
Complètement timbrés à l'Escapade.
No comment.
Le dédale du financement de la culture. Et pas particulièrement à Hénin-Beaumont.
Qui veut la chaise, qui veut le bureau ? Pendant la visite des lieux, Saverio Maligno organise un vide-grenier improvisé des locaux de l'Escapade. Sait-on jamais ? L'avenir pourrait, hélas, lui donner raison...